/ Free mind

L'informatique ? Comment se fait-ce ?

Bon, on va pas se le cacher, en terme général les gens ne savent rien de l'informatique. Moi le premier (et pourtant j'ai fait mes études là-dedans, c'est pour dire).

C'est une affirmation assez grave, je sais. Mais quand vous devenez le technicien personnel de votre entourage, vous commencez à vous demander à quel moment ça a merdé dans l'éducation technologique. Parce que attention ! Je parle pas seulement de ma grand-mère (qui a d'ailleurs fait énormément de progrès sur le sujet, big-up à elle ❤️), je parle aussi de personnes pas loin de mon âge, que ce soit au dessus ou en dessous.

La prise de conscience

J'ai remarqué ça étant parmi les meilleurs des moins bons, et je me suis rendu compte que ce que j'ai appris en informatique bah c'est seulement parce que je m'y suis intéressé, ce qui n'est évidemment pas le cas de tout le monde !

Et dans un monde gouverné par le numérique, je suis désolé mais on devrait arrêter de faire des trucs de plus en plus pré-configurés, parce que ça rend vraiment pas service. Le temps que les gens vont gagner à ne pas apprendre comment utiliser un logiciel, bah il vont le perdre quand ça ne fonctionnera pas. La majorité des outils ont été simplifiés/configurés pour minimiser la réflexion (vous le sentez le côté "manipulation" ? #illuminati).

La correction de ce problème pourrait commencer par des choses toutes simples :

  • Laisser les gens faire eux-même, avec un support visuel détaillé et vulgarisé.
  • Utiliser des mots simples avant de passer aux termes techniques.

Quand la cible d'un outil informatique est le monde au sens large, j'estime qu'une utilisation de termes compréhensibles dans le cas d'erreurs techniques est primordial. Quitte à avoir un bouton "Message avancé" destiné aux personnes désirant s'atteler au problème de fond.

Une true story pour la route

J'ai l'exemple de mon grand père, à qui la synchronisation de sa boîte mail via un logiciel sur son ordinateur ne fonctionnait plus. Et vous savez quoi ? La seule piste qu'il avait pour comprendre son problème était un message, affiché pendant 1 seconde (à peu près hein), avec à l'intérieur un truc comme :

La tâche « fake@mail.fr » a signalé une erreur (0x8004456B) : «  Erreur de synchronisation.  Une erreur s'est produite lors de la  synchronisation de votre hiérarchie de dossiers. Erreur : 80041089. »

Suivi d'un truc qui emploi des mots compliqués comme "SMTP".

Autant vous dire que c'est pas forcément évident au premier coup d’œil.
Pourquoi afficher un truc comme ça ? Pourquoi l'afficher aussi rapidement ?

Pour un logiciel destiné au grand public, je ne comprends pas la démarche derrière un message aussi compliqué en tant qu'information principale.

Bien sûr, ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, mais c'est le dernier truc qui m'a fait hérisser les poils. Je ne pense pas que le but d'une entreprise est de mettre brutalement ses clients face à leur manque de connaissances, surtout sur un sujet qui peut être pointu.

Le constat actuel

On a tellement été habitués au "ça juste marche" (traduction littérale de "it just works"), qu'au moindre pépin il n'y a rien de prévu pour nous aider dans la résolution de notre problème. Tout est conçu pour que les erreurs ne soient pas montrées et ainsi garantir un faux fonctionnement parfait.

L'industrie actuelle et le développement de l'informatique destinés au grand public se recouvre petit à petit d'une couche opaque de miel qui n'existait pas à ses débuts.

Je ne dis pas que l'on devrait garder un paysage informatique réservé à un groupe de personnes motivées. Ce que j'essaie d'amener, c'est qu'en cette époque de démocratisation du numérique pour le plus grand nombre, on puisse être capable de fournir des clés de réflexion. Et ça plutôt que de laisser planer un flou artistique à chaque dysfonctionnement.

Je comprends à 1000% (je suis toujours nul en maths) que certaines personnes ne souhaitent pas avoir besoin de réfléchir sur le : "comment résoudre ce problème". Cependant le simple de fait de savoir quel est le problème, permet de demander de l'aide plus facilement et de recevoir une solution dans les mêmes délais.

J'ai l'impression que l'on est soit dans l’édulcoré, soit dans le jargon technique pas souvent rempli de sens. Ça nous amène soit dans une non-réflexion, soit dans un découragement dans la compréhension. Dans les deux cas on tend vers un néant intellectuel.

Un autre sujet délicat à aborder est celui de l'interface, car si la "mode" actuelle impose l'épuration, il faut savoir trouver un juste milieu entre ça et des éléments partout qui perdent l'utilisateur. C'est le combat actuel des logiciels Libres et Open Source, dont les interfaces sont souvent critiquées par leur manque de clarté, dans leur désir de laisser un maximum de choix aux utilisateurs.
Une amélioration globale des interfaces/UX serait une avancée nette dans une éducation progressive, sur le long terme.

Et donc ?

Oui alors... Une conclusion...

J'ai l'impression d'être un vieux con réac', mais du point de vue d'un jeune.
Du coup je sais pas trop où me placer.

Dans tous les cas, cette constatation est totalement fondée en ce qui me concerne. J'adore me rendre utile et aider tout en apportant un peu de connaissances à ceux qui ont besoin d'aide. Tout ça dans le but qu'ils puissent à leur tour soit aider, soit obtenir satisfaction dans leur résolution.
Et je comprends totalement que j'ai ce point vue grâce à mon lien à l'informatique, mais j'ai aussi ce point de vue de par mes expériences à aider mon entourage.

Par contre ce qui me désole, c'est cette industrie qui nous empêche de réfléchir en le faisant à notre place, sous prétexte de nous enlever un poids. Je considère que nous pouvons tous prétendre à une éducation dans la réflexion, sans avoir à ressentir un découragement peu importe à quel point nous sommes flemmards. Et pour le coup, je sais de quoi je parle.

Il n'empêche qu'évidemment, tout cela n'engage que moi, et qu'on a tous le droit  d'exprimer notre petite impulsion impulsive de temps en temps :)


(Un grand merci à Matthieu pour sa relecture, et pour m'avoir amené le sujet du paragraphe sur les interfaces !)

Crédit photo : unsplash-logoEmily Morter